Bolitt Le complexe d'Hoedic

Edito : Bolitt, le complexe d’Hoedic

Classé dans : Edito, Parutions | 0

Bolitt, Le complexe d’Hoedic, de quoi peut-il encore s’agir ?

Et, belle surprise, il ne s’agit pas encore d’un livre qui s’occupe des affaires des îliens. Ici, on n’essaye pas de s’approprier l’histoire de l’île ou le patrimoine des Hoedicais pour s’acheter une bonne conscience ou se créer des racines…

En fait d’Hoedicais de souche, à ce que l’on me dit sur Houat, il n’y en a plus (ou si peu…).
Depuis longtemps, l’île a été rachetée par les secondaires qui remettent en route la vie pendant un ou deux mois par an.
 

Gérard Bolitt : l’énigme

Et parmi eux, un homme, Gérard Bolitt, décide dans les années soixante dix de s’implanter sur l’île comme « homme à tout faire ». Bâtiment, plomberie, jardinier de génie, il semble être partout et nulle part à la fois…

Car ce Monsieur Bolitt est une énigme pour les secondaires : quelle idée d’habiter Hoedic toute l’année ?? Quel étrange rapport a-t-il au temps !! Jamais pressé, toujours occupé…

Au fil des années, les secondaires le retrouvent. Je n’irai pas dire qu’il s’est lié d’amitié avec eux. On sent toujours la distance entre lui et les autres. Bolitt est dans son monde, passionné de calcul, avide de savoir, il entretient avec les auteurs du livre des échanges… Je pense notamment au passage sur les ascenseurs…

On aurait pu croire qu’il suffisait d’acheter une maison sur une île pour en faire un intérêt quelconque et ce livre nous prouve justement qu’il n’en est rien.
 
Voir la vidéo Gérard Bolitt, entrepreneur à Hoedic
 

Bolitt, le phare

Homme des temps modernes, précurseur, décontracté à l’extrême, Bolitt est un phare. Il est le rassembleur de tous ces gens qui cherchent autre chose en achetant sur Hoedic, mais ne savent pas vraiment quoi.

Sans qu’ils le sachent, c’est la chaleur humaine et l’authenticité qu’ils retrouvent chaque année avec cet homme qui ne s’empêtre pas dans des notions de paraître et d’image sociale.

Repère pour tous, Bolitt est le ciment de cette nouvelle communauté de gens disparates venus chercher le calme à Hoedic, mais aussi une « second life » en dehors des conventions aliénantes du continent.
 

L’hommage du livre

Bel hommage que ce livre et belle initiative des gens qui l’ont connu. Chacun à son approche du personnage. Chaque portrait est intéressant et parfois touchant. Je grince un peu quand je lis les mots de ceux qui cherchent systématiquement à « l’expliquer ».
Bolitt est quelqu’un qui ne s’explique pas, il est comme cela et c’est ainsi.

Je parle au présent car il est difficile de parler de cet homme au passé. Il est intemporel. Tout en lui est légèreté et détachement.

M’est avis qu’il aurait certainement aimé et en même temps détesté le livre. Il n’empêche pas moins que c’est un brillant témoignage de son passage trop court sur Hoedic. R.I.P.

A lire absolument.
 
Bolitt, Le complexe d’Hoedic, Ouvrage collectif, ISBN 978-2-7466-0616-6, 320 pages, Mars 2009, 15€. En vente chez Daniel Perron, Votre Marché à Houat et à Hoedic.