Passeport pour Hoedic – Henri BUTTIN

20,00 

Auteur : Henri BUTTIN
Titre : Passeport pour Hoedic, essai sur l’histoire et l’avenir d’une petite île du Ponant – Préface d’Olivier Guichard, ancien ministre
Éditeur : Société des Écrivains (11 juin 2003)
Excellent état, comme neuf
Dim. 14,5 x 21
260 pages

1 en stock

Ajouter à ma Wishlist
Ajouter à ma Wishlist
UGS : HBU-1 Catégorie : Étiquettes : , ,

Description

Auteur : Henri BUTTIN
Titre : Passeport pour Hoedic, essai sur l’histoire et l’avenir d’une petite île du Ponant – Préface d’Olivier Guichard, ancien ministre
Éditeur : Société des Écrivains (11 juin 2003)
Excellent état, comme neuf
Dim. 14,5 x 21
260 pages


Petite île du Ponant située comme une sentinelle à l’entrée de la Baie de Quiberon, Hoedic, pendant des siècles propriété de l’Abbaye de Saint-Gildas-de-Rhuys, fortifiée par Vauban en 1795, pillée par les Anglais au milieu du XVIIIe siècle, devint une sorte de territoire neutre sous la Révolution Française. De souveraineté française mais sous contrôle de la Navy, abandonnée par les autorités du continent, l’île, avec la trentaine de familles d’agriculteurs-pêcheurs qui y survivaient misérablement, fut alors prise en charge par le prêtre que le diocèse de Vannes lui avait affecté. Il fut conduit à instaurer sur Hoedic une sorte de théocratie, qui allait présider à son destin jusqu’en 1990 1, un siècle après que l’île ait été érigée en commune. Mais fortement ébranlé par les séquelles de la Grande Guerre, son équilibre socio-économique s’était effondré au début des années 1930. Hoedic avait alors été la dernière des communes de France à être partiellement dépeuplée par la famine. En 1963, elle allait être la dernière à être électrifiée. En dépit des efforts tentés pour y re-vivifier une société traditionnelle, Hoedic a été depuis livrée à diverses modalités d’un tourisme plus ou moins sauvage. Avec 90 % de sa surface en friche, et des activités concentrées sur quelques semaines à la belle saison, l’île est aujourd’hui en voie d’une dangereuse désertification. Henri Buttin, propriétaire sur l’île et hoedicais d’adoption depuis près d’une quarantaine d’années, complète son exposé de sept mille ans d’Histoire sur l’île en proposant, pour assurer son avenir, un audacieux projet de développement durable. Il a le mérite de poser la problématique de l’île au début du XXIe siècle, et non de l’éluder.